A la découverte de Alexander Khokhlov

     Alexander Khokhlov, voilà un nom qui pourrait vous dire quelque chose. En effet, depuis quelques mois sa série de photographies intitulée « Art of Face » circule beaucoup sur internet et ébahie la plupart des gens qui prennent le temps d’y jeter un coup œil !

  Alexander Khokhlov est un jeune photographe russe ayant commencé sa carrière récemment, en 2007. Actuellement, il réalise principalement des portraits ainsi que des photographies de mode. Avec la volonté d’instiller de l’originalité dans ses œuvres et de sublimer ses modèles, il a créé, en collaboration avec Valeriya Kutsan (maquilleuse) et Veronica Ershova (pour retoucher les photos), la série « Art of Face » qui compte quatre sous-ensembles de séries photographiques: « 2D or not 2D », « Weird Beauty series », « Angry Beards » et « Milk Chocolate ».

     Cette série de portraits centrés sur le visage met en scène des modèles, souvent féminins, transformés par le maquillage en véritables œuvres d’art qui semblent être en 2 dimensions. Ce travail est fortement marqué par la culture artistique et populaire du photographe qui fait aussi bien référence au Pop Art qu’à De Vinci ou encore à Mickey Mouse.

[ Je n’ai mis ici qu’une petite partie des œuvres de cette série, le reste de ce travail est à retrouver sur le site d’Alexander Khokhlov où d’autres jolies choses vous attendent: http://www.alexanderkhokhlov.com/ ]

Publicités

Le Street Art

       C’est aujourd’hui, le 18 août 2013, que l’exposition du Musée d’Art Moderne de Paris « The Political Line », consacrée à Keith Haring, se termine. Je n’ai malheureusement pas pu m’y rendre mais cette rétrospective m’a donné envie d’écrire un court article sur le Street Art (également appelé « art urbain ») qui était l’art de prédilection de Keith Haring.

       Il faut savoir que le Street Art est né aux États-Unis dans les années 1960 mais que c’est surtout dans les années 80 qu’il s’est développé et a commencé à faire parler de lui. Si à l’origine la pratique consiste à tagger son pseudonyme, assez rapidement les artistes vont aller plus loin et ainsi s’émanciper de cela afin de créer des œuvres plus complexes s’inspirant souvent de la culture populaire (ou kitsch) de l’époque.

Keith Haring, comme Basquiat, a grandement contribué à valoriser cette pratique artistique, toutefois, plus de 20 ans après sa mort, on ne peut malencontreusement que constater qu’aujourd’hui encore cet art est souvent sous-estimé et considéré comme marginal (certainement parce que ses influences sont populaires et donc perçues par certains comme moins nobles, moins dignes d’attention). D’ailleurs, rares sont les artistes de Street Art qui parviennent à obtenir une vraie reconnaissance pour leur travail. C’est pourquoi j’ai choisi de vous parler de ce style d’art et de vous présenter quelques œuvres de Keith Haring ainsi que celles de deux duos d’artistes contemporains: Supakitch&Koralie et Bezt&Sainer (qui forment Etam Cru).

[ Les œuvres de Bezt et Sainer proviennent de leur site: http://www.etamcru.com/ ]