A la découverte de Lucien Lévy-Dhurmer

      Encore une fois, je délaisse mon domaine de prédilection qu’est l’art du XXème et XXIème siècle, pour opérer un léger retour dans le passé et vous parler d’un artiste encore relativement peu connu: Lucien Lévy-Dhurmer.

      Lucien Lévy-Dhurmer est un peintre et céramiste français né en 1865 et mort en 1953. Il appartient donc à la génération des artistes symbolistes et a d’ailleurs bien connu certains d’entre eux (Gustave Moreau par exemple). Ainsi, il peut être tentant de vouloir rattacher Lévy-Dhurmer à ce mouvement. Pourtant, cet artiste s’est toujours refusé à appartenir à un groupe, même s’il est vrai que ses œuvres ont bien souvent pour sujets des thèmes particulièrement symbolistes tels que la figure féminine (souvent rousse, comme celle des pré-raphaélites qui ont inspiré les symbolistes), les idées d’enfermement et de silence, et l’onirisme.

      Une des particularité de l’œuvre picturale de Lévy-Dhurmer est sa technique de prédilection: le pastel. En effet, à une époque où la peinture à l’huile est déjà reine depuis bien longtemps, cet artiste préfère pratiquer le pastel, une technique qui apporte beaucoup de douceur à ses œuvres qui semblent souvent enveloppées d’un halo de lumière ce qui leur donne un caractère irréel et onirique. On peut aussi remarquer que la majorité de ses toiles sont des portraits (avec une nette préférence pour les portraits de femme) et que celles-ci sont bien souvent soit dans les tons bleus (qui rappellent encore une fois l’univers du rêve) soit dans un camaïeu de couleurs orangées.

       Certainement occulté par ses célèbres contemporains que sont notamment Gustave Moreau et Odilon Redon, Lucien Lévy-Dhurmer est aujourd’hui encore peu connu malgré son talent et ses nombreux domaines de travail. Parce qu’effectivement, Lévy-Dhurmer ne s’est pas contenté de pratiquer le pastel, il a aussi un peu travaillé à la peinture à l’huile tout en réalisant des céramiques et en créant du mobilier Art Nouveau.

Publicités

Désirs & volupté à l’époque victorienne, une exposition à ne pas rater !

       Je l’attendais fermement depuis des mois (voire depuis quelques années) et ça y est, l’incroyable s’est produit, une exposition consacrée à l’art de l’époque victorienne vient de s’ouvrir en France, et plus précisément à Paris, au Musée Jacquemart-André.

Intitulée « Désirs & volupté à l’époque victorienne », cette exposition itinérante se tiendra du 13 septembre 2013 au 20 janvier 2014 à Paris, puis elle sera présentée à Rome au Chiostro del Bramante du 15 février au 5 juin 2014, et enfin elle terminera son parcours au Musée Thyssen-Bornemisza à Madrid, du 23 juin au 5 octobre 2014.

       Comme l’indique son nom, l’époque victorienne est celle du règne de la Reine Victoria (1837-1901). C’est elle qui marque l’apogée de la Grande-Bretagne et est reconnue, entre autres, pour être particulièrement riche du point de vue artistique. En effet, c’est notamment à cette période que l’on assiste à un regain d’intérêt pour l’Antiquité ainsi que pour le Moyen-Âge et, surtout, au développement du préraphaélisme (un mouvement artistique que j’affectionne particulièrement).

Les artistes britanniques de cette période accordaient une grande importance à l’esthétique et à la notion de beauté, ils s’inspiraient des mythes, légendes et récits plus ou moins anciens pour créer leurs œuvres (ainsi, aussi bien Homère que Shakespeare sont des sources d’inspirations) et magnifiaient la femme tout en la présentant comme une créature à la fois fragile, sensuelle et dangereuse. Parmi les artistes exposés, on compte de grands noms de la peinture anglaise tels que Edward Burne Jones, Arthur Hughes, John Everett Millais, Albert Moore, Dante Gabriel Rossetti ou encore John William Waterhouse. Chacun d’eux est une bonne raison supplémentaire d’aller voir cette exposition qui s’annonce déjà grandiose !

[Les oeuvres présentées ici ne font pas forcément partie de celles exposées au Musée Jacquemart-André. Pour plus d’infos: http://www.musee-jacquemart-andre.com/fr/evenements/exposition-desirs-volupte-lepoque-victorienne ]