A la découverte de Marion Costentin

     La France regorge de talents, et si vous n’y croyez pas, attardez-vous donc sur le travail de Marion Costentin !

      Née en 1988, Marion Costentin est une jeune artiste française qui expose depuis 2011. Ayant été un an aux Beaux-Arts de Rennes sans s’y sentir vraiment à sa place, c’est finalement à Paris qu’elle s’est pleinement épanouie. A côté d’une pratique photographique, Marion Costentin réalise beaucoup de dessins au fusain ou à l’encre de chine, la plupart étant en noir et blanc.

     Ses œuvres ont bien souvent une atmosphère assez sombre, parfois même effrayante. Traitant particulièrement les thématiques du surnaturel, du magique et de l’onirique en ayant généralement pour sujet la figure féminine et la nature, le travail de Marion Costentin nous apparait à la fois comme obscur et à fleur de peau, inquiétant et empreint d’une grande sensibilité.

[ Pour en voir plus, allez sur son site dont sont tirées les dessins illustrant l’article: http://marioncostentin.com/ ]

Publicités

A la découverte de Lucien Lévy-Dhurmer

      Encore une fois, je délaisse mon domaine de prédilection qu’est l’art du XXème et XXIème siècle, pour opérer un léger retour dans le passé et vous parler d’un artiste encore relativement peu connu: Lucien Lévy-Dhurmer.

      Lucien Lévy-Dhurmer est un peintre et céramiste français né en 1865 et mort en 1953. Il appartient donc à la génération des artistes symbolistes et a d’ailleurs bien connu certains d’entre eux (Gustave Moreau par exemple). Ainsi, il peut être tentant de vouloir rattacher Lévy-Dhurmer à ce mouvement. Pourtant, cet artiste s’est toujours refusé à appartenir à un groupe, même s’il est vrai que ses œuvres ont bien souvent pour sujets des thèmes particulièrement symbolistes tels que la figure féminine (souvent rousse, comme celle des pré-raphaélites qui ont inspiré les symbolistes), les idées d’enfermement et de silence, et l’onirisme.

      Une des particularité de l’œuvre picturale de Lévy-Dhurmer est sa technique de prédilection: le pastel. En effet, à une époque où la peinture à l’huile est déjà reine depuis bien longtemps, cet artiste préfère pratiquer le pastel, une technique qui apporte beaucoup de douceur à ses œuvres qui semblent souvent enveloppées d’un halo de lumière ce qui leur donne un caractère irréel et onirique. On peut aussi remarquer que la majorité de ses toiles sont des portraits (avec une nette préférence pour les portraits de femme) et que celles-ci sont bien souvent soit dans les tons bleus (qui rappellent encore une fois l’univers du rêve) soit dans un camaïeu de couleurs orangées.

       Certainement occulté par ses célèbres contemporains que sont notamment Gustave Moreau et Odilon Redon, Lucien Lévy-Dhurmer est aujourd’hui encore peu connu malgré son talent et ses nombreux domaines de travail. Parce qu’effectivement, Lévy-Dhurmer ne s’est pas contenté de pratiquer le pastel, il a aussi un peu travaillé à la peinture à l’huile tout en réalisant des céramiques et en créant du mobilier Art Nouveau.